Au fil de l’eau

Category: Nos projets

C’est encore une bien belle expérience que celle offerte par PGO Automobiles en ce milieu d’année. Le constructeur spécialisé dans les voitures de sports nous a missionné pour réaliser le portrait d’Aymeric Arthaud, skipper soutenu par PGO pour l’édition 2015 de la course « la Solitaire du Figaro ». Avec ce film, PGO souhaite communiquer sur des valeurs fortes comme le goût du challenge, la recherche de sensations, l’envie de s‘évader, et la volonté de vivre sa passion.

Pour mieux s’immerger dans l’univers d’Aymeric Arthaud, nous avons choisi d’organiser le film autour d’une journée type de préparation qui sentait bon l’air marin. Pour ce tournage, notre volonté était d’être dans une sorte de rapport intime. En utilisant les codes du storytelling, nous souhaitons que l’auditoire ait envie de s’identifier à la personne qui, à travers son discours et à sa façon d’être, impose un certain respect et de l’admiration pour la discipline.

Alors que nous échangions pour établir ensemble le discours à adopter, nous avons découvert un homme humble qui, derrière son apparence discrète et réservé, cache une immense générosité qui nous a profondément touché. Nous souhaitons alors avec ce film lui rendre un bel hommage. Mais comme s’il n’en voulait rien, c’est avec quelques difficultés que nous avons eu à capter son interview. Il est vrai que ce n’est pas donné à tout le monde d’être à l’aise devant une caméra… Mais avec un peu de patience et quelques petites astuces, nous avons su ensemble construire un récit fluide qui ait du sens.

Puis est venue le moment d’aller en mer pour tourner quelques plans sur le bateau où nous faisons tout de suite moins les fières… Avec le vent, la houle, et les projections d’eau salée qui vont avec, nous voilà à faire des acrobaties pour maintenir des plans nets et droits sans abimer le matériel. Un grand merci à notre équipe de l’extrême dont (Thomas Moren ?) notre cadreur et (Sylvain Teissier ?) notre ingénieur son qui ont su faire preuve de beaucoup de courage et de bravoure lors de ce tournage.

Notre travail au montage consistait à développer un univers presque mythique autour du sportif. Nous voulions que l’auditoire se sente comme transporté par cette rencontre. Pour jouer sur cette impression, le choix de l’enchainement des plans avec la musique fut déterminant.

Enfin avec du recul, nous nous sentons extrêmement privilégiés d’avoir pu s’introduire ainsi dans cet univers auquel nous étions peu familier. La rencontre avec Aymeric Arthaud fut une très belle expérience, et le projet une réussite.