VR Learning : le droit à l’erreur

Category: VR Learning

Pour faire suite à notre précédent article sur les nouvelles perspectives de formation grâce à la réalité virtuelle dans lequel nous soulignions le droit à l’erreur, nous souhaitons développer ce point qui nous semble capital.

Une concentration optimale

La clé de la réussite pour un formateur est de maintenir l’attention des apprenants durant toute la durée de la formation. Pour cela, le casque de réalité virtuelle permet de répondre à ce critère en supprimant tout élément de distraction dans l’environnement au sein de la formation.

Une fois l’attention captée par le formateur, il peut transmettre ses messages avec aisance. Les récepteurs percevront ses messages avec plus de facilité que dans une formation traditionnelle.

Après la théorie vient la pratique

Une formation ne peut s’arrêter à ce stade de la théorie puisque les personnes formées ont besoin d’être engagées activement pour une meilleure mémorisation. Lors de cet engagement, les apprenants vont s’essayer à l’application des nouvelles techniques apprises dans le volet théorique dans un  environnement virtuel modélisé à partir de leur environnement réel.

Lors de la pratique, les apprenants pourront mémoriser plus efficacement les nouvelles normes en réussissant mais également en se trompant au cours de l’exercice.

Pratiquer c’est aussi se tromper

Se tromper est souvent perçu du mauvais œil mais est bien au contraire, une bonne opportunité pour comprendre son erreur et revenir immédiatement sur le message qui n’a pas été compris lors du premier essai. Cette erreur ne sera pas sanctionnée car cela permet de s’émanciper du stress qui complexifie l’apprentissage.

Le formateur pourra alors retransmettre les informations qui n’ont pas été assimilées et permettront à l’apprenant de mémoriser celles-ci grâce à l’erreur commise au cours de l’exercice. Une fois sur le terrain, les personnes formées ne seront pas complexées en appliquant leur nouvelles procédures car elles auront déjà tenté l’expérience auparavant et seront donc plus à l’aise au cours de l’exercice de leurs fonctions. Une aubaine pour les formateurs et pour les personnes formées.